L'auteur

Si tu cherches un echte brusseleir capable d'écrire des Fables bruxelloises ... encore plus mieux que Jean d'Osta ou Virgile !   ...
va seul'ment une fois voir sur son Veesboek: https://www.facebook.com/joske.maelbeek

Achats chez votre libraire ou chez Les éditeurs.be, Librairie-galerie située 23 rue de Flandre - 1000 Bruxelles - http://www.lesediteurs.be/

Voir aussi les sites de son éditeur 180° Editions
http://180editions.com/  et  https://www.facebook.com/180editions

  • http://180editions.com/catalogue.html

    On a publié tellement de textes de Virgile (du Pourquoi pas ?) qu’on croyait qu’il n’en restait plus à découvrir. « On » se trompait…

    On croyait tout savoir de Jean d’Osta et de son célèbre Jef Kazak. « On » se trompait…

    Et, surtout, on croyait que plus personne n’écrivait en bruxellois et là encore, « on » se trompait puisque Joske Maelbeek continue la tradition avec autant de brio que ses prédécesseurs.

    On trouvera donc dans ce Best Tof ! six portraits bruxellois ciselés par Virgile avec sa virtuosité coutumière de même que l’on apprendra que Jef Kazak allait au théâtre ou à l’opéra voir de grands classiques qu’il racontait à sa manière.

    On découvrira surtout les foebeltjes inventées par Joske Maelbeek, celles où il rend hommage à ses grands aînés ou celles qui ne doivent rien à personne sinon à sa propre verve aussi fertile en bons mots bruxellois que français.

    Le tout illustré par L-M Carpentier (Poje) et introduit par Georges Lebouc, assorti de quelques notes et de lexiques qui permettront à tous de goûter cet humour si particulier qu’est l’humour bruxellois.

  • http://180editions.com/catalogue.html

    Du côté de chez Zwanze est le deuxième « tome » du Best…Tof! qui connut et connaît un succès bien réjouissant. Réjouissant parce que l’on a dit et répété que le bruxellois était mort, qu’il n’y avait plus personne pour le lire et pour en rire. Pire encore : il n’y avait plus personne pour l’écrire !
    Le Best…Tof! a prouvé le contraire. Alors, deux ans plus tard, nous remettons le couvert.
    Virgile (du Pourquoi Pas?) nous revient ici sous sa forme la plus connue, le dialogue. Mais ces dialogues, s’ils sont hilarants comme ils le sont tous, laissent percer une pointe de méchanceté qui en fait toute l’originalité.
    Jean d’Osta brille à nouveau par les monologues de son prête-nom, l’irascible Jef Kazak.
    Quant à Joske Maelbeek, s’il continue son petit bonhomme de chemin en ajoutant cinq foebeltjes inédites, il révèle ici qu’il est aussi un dramaturge de talent avec des dialogues souvent dignes du Théâtre de l’absurde.
    On s’imagine que le recueil n’aurait pas été complet s’il n’avait été illustré, comme le Best…Tof!, par Louis-Michel Carpentier qui, délaissant Poje, a su créer des personnages en parfaite harmonie avec les truculents auteurs de ce recueil.
    Le tout, introduit par Georges Lebouc, assorti de quelques notes et de lexiques qui permettront à tous de goûter cet humour si particulier qu’est l’humour bruxellois.