Une découverte archéologique étonnante

Il y a quelques décennies, un groupe d'archéologues a fait une découverte étrange. Un vase antique avec cette inscription : Datis nepis potentis negrote.

Aucun archéologue n'a pu traduire ce texte ni déterminer l'usage de cet objet.

Mais, un jour, un éminent savant bruxellois s'est penché sur la question et il a découvert que le vase était un urinoir. : Dat is ne pispot en dat is ne grote !

Meilleurs vœux pour 2021

Claire et moi vous présentons nos meilleurs voeux pour l'An Nouveau, avec l'espoir de nous retrouver bientôt pour nos séances de bruxello-thérapie active,
comme l'écrivait Jean-Pierre Vanden Branden !

💔

Objectif Prune

Le mystère de la saucisse étêtée

Le soir, madame prépare la saucisse pour le souper. Elle coupe les deux extrémités de chaque saucisse, puis les met à cuire.

Son mari : “Woevui snèdde gaai de tchoupkes van de sossisse afn, vui da ge ze bakt “?

Elle: “Da weit ek ni. Mo 'k em moema da altaaid zeen doon”.

Son mari: “Awel, we zullen ui dad es vroêge as we ba ui op bezuuk goên.”

Le dimanche suivant, visite chez les parents de la jeune mariée.

Le mari : “Seg, schuumeike, woeveui snèdde ga altaaid de tchoupkes van de sossissen af vui da ge ze bakt” ?

La schuumeike: “Da weit ek ni. Mo 'k em boma da altaaid zeen doon”.

Le mari: “Awel, we zullen ui da ne ki vroêge as we ne kie ba ui op bezuuk goên.”

Un peu après visite chez boma à l’hospice.

Le mari : “Zeg, boma, woeveui sneië ga vreugers altaaid de tchoupkes van de sossissen af vui da ge ze bakte “?

La boma: “Ochotten allei seg ! Gebroikte gaaile nog altaaid da klaa panneke ?”

Trop mimi !

Ce livre a été publié en 1994.
Saurez-vous les reconnaître ... tous ?

Esprit bruxellois, es-tu là ?

Ce film documentaire « Esprit bruxellois, es-tu là ? » a été réalisé par Clara asbl et l’UPA (Université populaire d’Anderlecht). Lle film complet dure environ 51 minutes ! Une merveille ... Qu'on se le dise !

Photomontage Bob Dekeuster

Carmen à Bruxelles !

Sophie de Tillesse, chanteuse lyrique, interprète "Habanera" du Carmen de Bizet, dans une adaptation zwanzique de Jean-Jacques De Gheyndt

Carmen en brusseleir !

L’amour, tu mets pas ça en cage
Oui tu peux toujours essayer
Tu peux crier, te fout’ en rage
Il va quamêm’ te rire au nez !
            Il va quand même te rire au nez

Niks te doen, ge moe mo teire,
            Rien à faire, il faut seul’ment oser !
J’ai un zwanzeur et un qui se tait :

            J’ai un blagueur et un qui se tait :
Èn ‘t ès de zwaaiger que je préfère,
            Et c’est le silencieux que je préfère
Ei ei’ niks gezeid, mais il me plait.

            Il n’a rien dit mais il me plaît.

L’amour, L’amour, L’amour, L’amour,
L’amour, on sait pas d’chemin avec ! 
            L’amour, on n’y échappe pas !
            (litt. du flamand : ge kunt er giene weg mei !)
Oui tu peux toujours, toujours essayer,

Si tu ne m’aimes pas, j’f’rai avec
            Si tu ne m’aimes pas, je m’en accommoderai
Mo ‘k zèn zot van aa, pas op kadeï!
            Mais si je suis folle de toi, attention mon ami !

Si tu ne m’aimes pas, Si tu ne m’aimes pas, j’f’rai avec
Mo ‘k zèn zot van aa
‘k Zèn zot van aa,
Pas op kadeï !

Attraper l’oiseau, da’s flaave proêt
            Attraper l’oiseau, quelle blague (illusion)
Ei ès goe vleege, ‘t ès te loêt…
            Il s’est envolé, il est trop tard
L’amour est loin ; il est parti, ara !

            Ara ! interjection
Tu n’ l’attends plus, et il est là !

Tout autour de toi, spoeïd’aa, spoeïd’aa,
            Tout autour de toi, vite, vite,
Ei’s ee, ei’s doê, il fait le tour

            Il est ici, il est là, il fait le tour
Tu crois que tu l’as, taratataa

Tu crois l’éviter, il est retour !
           Tu crois l’éviter, il revient !

L’amour, L’amour, L’amour, L’amour….